Suppressions de postes 2018 : l’Académie de Lille durement touchée.

Premiers effets du CAP22 dans l’académie de Lille : 21 postes de personnels administratifs supprimés à la rentrée 2018 !

Incontestablement, le « Comité Action Publique 2022 », dont la feuille de route est la transformation du service public, est, hélas, constitué de personnalités aux orientations libérales assumées.

On peut se demander comment ce comité pourrait, qui plus est, rendre son rapport au printemps prochain en toute indépendance, alors qu’il a pour commande du Premier Ministre de baisser les dépenses publiques de manière drastique (moins 3 points de PIB d’ici 2022 – soit entre 60 et 80 milliards d’euros).

Il faudra, bien entendu, chers collègues, en même temps améliorer la qualité du service public, comprenez : faire mieux avec moins de moyens !

Bref, quel enfumage !

Dissipons la fumée et regardons la réalité telle qu’elle est :  la réalité, c’est la suppression annoncée pour la rentrée 2018 au comité technique ministériel de 200 postes de personnels administratifs, dont 21 dans l’académie de Lille !

N’oublions pas que l’objectif du gouvernement est de supprimer 120 000 postes de fonctionnaires sur le quinquennat. Il va bien falloir les trouver quelque part. Bonjour la dégradation des conditions de travail, bonjour la pression au quotidien ! Sans oublier que supprimer des postes, c’est aussi amoindrir les possibilités statutaires de promotions de corps, c’est donc affaiblir la reconnaissance du travail des personnels.

Il est urgent de réagir. L’hémorragie ne fait que commencer. Dès l’an prochain, il est à craindre que le nombre de postes supprimés augmente de façon considérable.

Unissons nos forces pour faire barrage à cette politique funeste !

 

LAURENT DELBECQSuppressions de postes 2018 : l’Académie de Lille durement touchée.