Grève mardi 10 octobre prochain : légitime défense

Une parodie de démocratie.

Emmanuel Macron a beau jeu de faire valoir (bien à l’abri, de l’autre côté de l’océan) sa légitimité électorale tout en écartant iniquement celle des mouvements sociaux qui se font jour au travers des diverses grèves et manifestations organisées dans le pays depuis la rentrée.

Il semble oublier, un peu vite (et personne n’est dupe : il le fait sciemment), que son élection n’est pas moins sujette à caution en ce qui concerne la légitimité dont il s’affuble.

Rappelons le contexte politique de celle-ci : un premier tour totalement imprévu, où les candidats traditionnels, à droite comme à gauche, sont allés de déconvenues en déconfitures, des trahisons à qui mieux mieux, une montée en puissance des extrêmes, une absence de programmes dans les débats, des médias dépourvus d’intelligence, une multitude de petits candidats plutôt efficaces et provoquant un éparpillement des voix, une abstention massive. Un second tour déjà joué entre une Marine Le Pen présentée comme « la réincarnation de feu Adolf Hitler », et un Emmanuel Macron, en Ange St Michel pourfendeur de la vilaine bête, rien moins que cela…

Légitime défense.

En terme de voix, le séraphique Macron ne dispose en réalité à la fin de ce pugilat pathétique que de 13 % des votes au premier tour, 43 % au second, contre une large majorité à l’abstention qui atteint in fine 51 % des voix au premier tour, 34 % au second. Question légitimité, on a vu mieux. Il vous dira bien entendu que c’est le résultat qui compte… Ce qui est certain c’est qu’une large majorité des français, dès le départ, ne le soutient pas, et qu’il ne tient qu’à eux de donner, légitimement, de la voix.

Vous trouverez ci-dessous notre quatre pages relatif à la fonction publique, à la grève et à la manifestation du mardi 10 octobre prochain et à la prise de position du SNASUB national face aux atteintes portées depuis la rentrée par le gouvernement de droite libérale de « La République En Marche ». Rappelons encore ici que la république est chose publique et ne saurait être confisquée au profit d’un seul, car dans ce cas il s’agit bien de tyrannie.

Communiqué de presse – FONCTION-PUBLIQUE
Mobilisation unitaire du 10 octobre

Lettre du SNASUB national
19 septembre 2017

4 PAGES
FSU FONCTION-PUBLIQUE

 

 

LAURENT DELBECQGrève mardi 10 octobre prochain : légitime défense