GT SAENES du 9 décembre 2015 : LATA – mouvement

A l’issue de la CAPA relative aux réductions/majorations d’ancienneté, s’est réuni un groupe de travail, afin d’examiner les modalités d’accès par tableaux d’avancement ou listes d’aptitude, ainsi que le mouvement.

Nous avions proposé au DRH la réintroduction d’un barème, similaire à celui mis en place dans l’académie d’Amiens. Nous avions échangé avec la section académique du SNASUB d’Amiens au moment des travaux préparatoires au projet – avorté – de fusion des deux académies.

politique de l'autrucheForce est de constater que l’académie de Lille a opté pour la politique de l’autruche… Le barème n’a donc pas retenu leur attention. Il nous a par contre été demandé de nous prononcer sur une simplification des items liés à la carrière (dans et hors fonction publique), en résumant les fonctions remplies et les secteurs occupés au cours de la carrière.

Il est navrant de constater que l’administration ne propose, une fois encore, aucun barème quantifiable, impartial et compréhensible par tous à l’instar de la proposition que nous avions avancée.

On nous propose par contre de condenser la carrière d’un agent en items (par exemple : « comptable dans le privé ; secrétaire d’intendance (3x) ; Adjoint-gestionnaire ; adjoint-gestionnaire comptable ; soit 6 postes de 2001 à 2015».

Compte tenu du flou induit par ce processus de simplification, nous allons devoir relire l’ensemble des dossiers pour étayer notre travail d’analyse et essayer d’obtenir une vision la plus juste possible des candidatures.

Refuser toute forme de barème, s’est clairement faire fi des critères objectifs, et laisser le champ libre au « sentiment », à « l’intime conviction », c’est-à-dire à des critères d’évaluation qui sont très éloignés de l’objectivité et de l’impartialité.

L’administration a donc fait le choix de l’iniquité basée sur des critères obscurs.

un choix obscur

Les critères qui vont amener à départager les candidats pour les listes d’aptitude et les tableaux d’avancement restent multiples. L’avis du chef de service sera primo déterminant (et réduit à trois appréciations : savoir être / savoir-faire / avis sur la proposition).

Nous rappelons que l’ancienneté reste le seul critère communément partagé entre tous les personnels, quel que soit leur fonction, leur grade ou leur affectation (EPLE, Service, Universités), et réellement équitable – en permettant à chacun d’accéder à une promotion.La fonction occupée ainsi que la diversité du parcours professionnel viennent ensuite. Le mode d’accès fermant la marche. Le critère d’ancienneté intervient uniquement pour départager des candidats « à valeur égale ».

On ne peut pas s’en contenter, mais il a au moins le mérite d’exister.

Les autres critères sont réellement discutables : l’avis du supérieur hiérarchique dépendra beaucoup de la relation que l’on entretient avec celui-ci ; la fonction occupée n’est pas forcément choisie par l’intéressé(e) ; la diversité du parcours professionnel est contingentée aux possibilités de mutations offertes (elles sont bien peu nombreuses).

Nous ne nous satisfaisons pas de cette situation et interviendront à nouveau, lors la CAPA, en faveur d’un véritable barème impartial.

š›Pour tout renseignement complémentaire vous pouvez nous joindre à la permanence syndicale au 03 20 12 03 31 de 14H00 à 17H00 le mardi.

Bonnes fêtes de fin d’année à tout-e-s !!!

Les commissaires paritaires du SNASUB/FSU

Carole
WURTZ
Laurent
DELBECQ
Anne-Marie
DETHOOR
Paul
CUCHEVAL
Sofia
ROULA
Anne-Marie
BLONDE
LAURENT DELBECQGT SAENES du 9 décembre 2015 : LATA – mouvement