8ème congrès national de la FSU

Après le vote pour l’orientation et sur le rapport d’activité fédéraux nationaux de novembre dernier, et la tenue les 21 et 22 janvier des congrès départementaux, le congrès national de la FSU s’est déroulé au Mans du 1er au 5 février 2016 : 721 délégués s’y sont retrouvés, répartis en trois catégories, triptyque fédéral oblige : 368 délégués des syndicats nationaux, 278 des sections départementales et 75 des tendances.

La voix des personnels administratifs, des bibliothèques, ITRF, titulaires ou non titulaires, actifs ou retraités, a été portée par ses représentants du SNASUB présents dans les délégations du SNASUB et dans les délégations des sections départementales de la FSU.

Les sections départementales de la FSU du Nord et du Pas-de-Calais comprenaient chacune 4 membres :
pour le Nord : Didier Costenoble (SNES), Yves-Marie Jadé (SNUIPP), Pascale Vernier (SNASUB) et Christophe Vuylstecker (SNESUP)
Pour le Pas-de-Calais : Catherine Piécuch (SNES), Thierry Quétu (SNES), Karine Boulonne (SNES) et Sarah Chaudesaigues ( SNES)

8e congrès de la FSU : vos représentantsDe gauche à droite : Catherine Piécuch, Yves-Marie Jadé, Pascale Vernier, Didier Costenoble, Thiérry Quétu

Le congrès s’est ouvert lundi 1er février à 13h30. Cette première réunion, en séance plénière, s’est tenue jusque 19h30 ; en soirée, une deuxième réunion s’est déroulée de 21h00 à 23h45. Mardi, les réunions se sont enchaînées de 8h30 à 23h30, mercredi et jeudi, de 8h30 à 19h30, le congrès prenant fin vendredi 5 février à 12h00.

Au congrès, les travaux sont organisés par thèmes :
Thème 1 : « Education, formation, culture et recherche » : relever le défi de la démocratisation
Thème 2 : La Fonction publique, pour réaliser le service public, une idée moderne
Thème 3 : Transition écologique, droits humains et justice sociale : une même urgence démocratique
Thème 4 : Le syndicalisme, la FSU, le syndicalisme international de la FSU
Ainsi que deux textes transversaux : l’un sur la laïcité et l’autre sur les services publics.

Après introduction des travaux du congrès lundi (dont : adoption de l’ordre du jour, débat général incluant une expression des courants de pensée, rapport de la commission des mandats), mardi, les thèmes sont travaillés en commissions, mercredi et jeudi, ils sont présentés en séance plénière et soumis aux votes. Le texte « action » est, lui, présenté et soumis aux votes vendredi matin.

Intense exercice de démocratie syndicale, le congrès national est un moment fort de la vie de la fédération. Des représentants des divers syndicats nationaux, sections départementales de la FSU et tendances travaillent ensemble à la finalisation des textes qui doteront la fédération de nouvelles perspectives pour les trois années à venir. Il permet de croiser les expériences syndicales, de confronter les points de vue. Au moment où le Service Public et les agents qui le font vivre font l’objet d’attaques de plus en plus fortes et dévastatrices, il est plus que jamais primordial de construire un syndicalisme de luttes, de transformation sociale porteuse d’alternatives : les textes élaborés et adoptés au Mans permettent d’outiller la FSU pour les revendications et les luttes futures.

Un supplément au POU.R reprendra les textes adoptés lors de ce 8è congrès national, vous pouvez cependant d’ores et déjà les retrouver sur le site de la FSU en cliquant ici

8e congrès de la FSU : soutien aux GOODYEARLa tribune

 

 

pascale vernier8ème congrès national de la FSU